Pompéi couple gay enlacé

Les ‘amants de Pompéi’ étaient deux hommes, peut-être gays

This post is also available in: Anglais

Vers le 25 août 79 avant notre ère, l’éruption du volcan Vésuve a pendant deux jours, recouvert la ville romaine côtière de Pompéi de cendres volcaniques et de pierre ponce. Environ 1 100 corps se sont retrouvés ensevelis et préservés. Les archéologues du 20ème siècle ont fabriqué des moulages en plâtre sur de nombreux corps, et l’un en particulier est devenu emblématique pour son étreinte aimante et protectrice. Au départ, les archéologues ont évoqué une mère et sa fille. Puis, durant les années fascistes et homophobes de Mussolini, on a expliqué qu’il s’agissait d’un couple homme-femme.

Cependant, une nouvelle analyse de la tomodensitométrie et des preuves d’ADN a révélé que les «jeunes filles» étaient en fait des hommes, ce qui a amené certains à spéculer sur le fait que le couple le plus célèbre de Pompéi était gay.

L’archéologue Vittorio Spinazzola a aidé à trouver les «deux amants» lors de l’excavation d’une structure appelée House of Cryptoporticus vers 1914. L’étreinte montrerait un jeune homme accroupi reposant sur le torse du protecteur alors que ce dernier protège avec ses bras l’homme effrayé par l’explosion volcanique. Le couple n’est qu’une des 86 œuvres conservées que les chercheurs ont commencé à étudier en 2015 pour en apprendre davantage sur les Pompéins et leur vie.

Les examens des os et des dents ont révélé que les deux hommes, avaient 18 ans et 20 ans ou un peu plus. Un test d’ADN a également déterminé qu’ils n’étaient pas de la même famille. Malgré leur étreinte initme, il n’y a aucun moyen de savoir s’ils étaient gay. Mais les archéologues ont aussi des sculptures en frise pompéienne et des peintures murales représentant la sexualité et les orgies entre des couples homosexuels, hommes et femmes, ainsi que des graffitis évoquant le sexe gay.