Palais de Tokyo

Laissez-vous déranger par le festival Do Disturb au Palais de Tokyo ce week-end

Do Disturb, c’est un festival unique en son genre, avec plus de 40 propositions au croisement de la danse, de la performance, du théâtre et de la musique : des créations nouvelles, des pièces inédites en France ainsi que des performances revisitées pour l’occasion.

Du 21 au 23 avril, le Palais de Tokyo accueillent les artistes venus du monde entier. Une des belles idées de Do Disturb est d’inviter des partenaires culturels en France et à l’étranger.
Do Disturb propose ainsi, pour sa troisième édition, une collaboration avec quelques-uns des festivals de performance et de spectacle vivant les plus dynamiques au monde : Actoral (Marseille), Camping–CND (Pantin), Dias da dança (Porto, Portugal), Nuits sonores (Lyon), Santarcangelo (Italie), TBA (Portland, États-Unis).
La commissaire générale du festival le décrit ainsi:

«Le festival Do Disturb a pour vocation d’exprimer cette forme de réactivité au monde qui nous entoure, dans une grande diversité de regards : identités, corps, disciplines, indiscipline, genre, transgenre, poésie, ethnie, sexe – autant de territoires d’enquête et de mutation que les artistes s’approprient. rechercher de nouvelles pratiques performatives, explorer les frontières de plus en plus oues entre les formes et les disciplines, catalyser et soutenir les mouvements de la culture contemporaine, voilà ce que propose cette année encore le festival Do Disturb.»

Parmi les propositions présentées, celle du chorégraphe tunisien Rochdi Belgasmi qui prendra part au festival avec le spectacle Zoufri. Le projet de Zoufri, qui signifie ouvrier, consiste en un solo de danse contemporaine basé sur les musiques et les danses populaires tunisiennes.

Voir l’extrait vidéo de ‘Zoufri’, de Rochdi Belgasmi:

Autre artiste invité, Jacopo Belloni avec Peripezia n°1: l’ostacoliere, ou comment un homme affublé d’un costume volumineux se déplace sur des escabeaux en voulant à la fois se protéger et se préserver. Un choix cornélien.

 

Voir l’extrait vidéo de ‘Peripezia n° 1’, de Jacopo Belloni :

Peripezia n°1: l’ostacoliere (Slapstick n°1: the preventer) from Jacopo Belloni on Vimeo.

 

Festival Do Disturb, les 21, 22 et 23 avril, au Palais de Tokyo, à Paris. Téléchargez le programme en PDF

 

Photo principale via Tunivisions)