rumeur homosexualité macron

Emmanuel Macron sur les rumeurs d’homosexualité: ‘Ça en dit long sur l’homophobie rampante’

Emmanuel Macron, candidat de En Marche! à l’élection présidentielle, était interviewé hier par des lecteurs du Parisien.
Ils étaient sept autour de lui et lui ont posé des questions sur sa politique s’il était élu président. Mais en début d’entretien un premier lecteur a souhaité l’interroger sur la « rumeur ». Déjà en février, Emmanuel Macron avait répondu, avec humour, suite aux informations qui circulaient sur une prétendue liaison avec Mathieu Gallet, le PDG de Radio France. « [Si] on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon holo­­gramme qui soudain m’a échappé mais ça ne peut pas être moi. »

 

Un ton plus grave

Mais hier, au siège du Parisien, à quelques jours du premier tour de la présidentielle, le ton était plus grave. A la question de savoir si la rumeur l’a amusée, Emmanuel Macron répond, catégorique: « Non, elle ne m’a pas amusée. Je l’ai traitée avec humour, parce que c’est la meilleure manière de traiter les rumeurs. On disait dans les dîners parisiens que j’étais homosexuel. C’est déstabilisant pour vos proches, pour vous-même. Mais cela en dit surtout long sur la dégradation profonde des mœurs politiques, sur l’homophobie et la misogynie rampantes. Si j’avais eu 20 ans de plus que mon épouse, personne n’aurait pensé que nous puissions être un couple illégitime. »
Une autre lectrice renchérit, demandant au candidat s’il s’attendait à ces attaques. « Personne ne m’a forcé, confie-t-il. Il ne faut s’attendre à rien, n’être surpris par rien et se faire une cuirasse. Moi, je suis un guerrier. Par contre, je ne laisserai personne être irrespectueux avec mes proches ou ma famille, parce qu’eux n’ont pas choisi.
Il évoque ensuite les affaires, expliquant qu’elles touchent deux candidats et il espère que dans 11 jours, on n’en parlera plus, ciblant François Fillon et Marine Le Pen, tous deux impliqués dans des affaires de détournement de fonds publics.

 

http://dai.ly/x5hw0pn
Emmanuel Macron fait depuis plusieurs semaines la