ENTER YOUR EMAIL ADDRESS
TO JOIN OUR NEWSLETTER

DON'T WORRY. NO SPAM COMES FROM
UNICORN BOOTY. JUST THE GOOD STUFF.

François Hollande accueille les associations LGBT à l’Elysée, à moins de deux mois de la fin de son mandat

Posted on

Mise à jour: délai pour l’annonce des lauréats de l’appel à projets

Pour la première fois sous la Ve République, un Président en exercice recevait à l’Élysée pour une cérémonie « en l’honneur des actrices et acteurs LGBT ». François Hollande est en effet intervenu ce matin devant un parterre d’élu.e.s, de personnalités et de très nombreux représentants d’associations.

Un événement qui devait permettre de designer les lauréats de l’appel à projets lancé par la Dilcrah mais faute de temps depuis la remise des dossiers, il y a une semaine, l’analyse des dossiers n’a pas permis de dévoiler les projets soutenus ce matin. La matinée a consisté d’abord en une table ronde animée par la secrétaire d’état chargée de la Ville et de la Lutte contre les discriminations Hélène Geoffroy. Cette dernière a souligné que cette cérémonie était celle de la reconnaissance des acteurs de terrain.

Parmi les intervenant.e.s, Odile Renoir, qui est chargée d’un centre d’accueil et d’hébergement à Mulhouse. Elle explique que son association fournit des appartements à des jeunes jetés du domicile familial. Mais l’association tente aussi la médiation avec les parents; « Parfois ça fonctionne, confie-t-elle. Le sociologue Arnaud Alessandrin a expliqué qu’il travaillait sur des thématiques souvent passées sous silence: la santé scolaire des LGBTI, les questions relatives à l’obésité et au surpoids, la question de la cancérologie.

Pour Flora Bolter, vice-présidente du Centre LGBT Paris Ile-de-France, les actions culturelles doivent tenir une place importante. « La culture permet de renouer le dialogue », affirme-t-elle. Manuel Picaud, président de Paris 2018, s’est d’emblée présenté comme homme blanc, mais faisant partie de la minorité des gays séropositifs. Pour Manuel Picaud, les 10e Gays Games, qui se tiennent l’année prochaine dans la capitale, ont pour but de permettre à toutes et tous, sans distinction et sans sélection, de vivre l’expérience olympique. Selon lui, les Gay Games devraient permettre de « contrebalancer la montée de la haine anti-LGBT. »

Marie-Hélène Goix de l’Autre Cercle, a rappelé que plus de 50 organisations et entreprises ont signé la Charte d’engagement LGBT, avec la volonté de pousser les dirigeants à l’exemplarité et à la volonté. Le témoignage de Christian Nibourel, PDG d’Acccenture, a permis de montrer que le signal de la lutte contre les discriminations et pour la visibilité en entreprise doit être lancé par le ou la dirigeante. « Si le dirigeant ne s’engage pas, rien ne peut changer ».

Dans son discours, François Hollande a bien pris soin de rappeler que c’est sous son mandat que le mariage pour tous avait été voté. « Si cela est arrivé, a-t-il dit, c’est bien qu’il a du se passer quelque chose en 2012 ».

 

Voir le discours de François Hollande ci-dessous:


Mobilisation contre la haine anti-LGBT par elysee

 

Le quinquennat qui s’achève présente un bilan contrasté. Le mariage pour tous l’ouverture de l’adoption font partie des grandes réformes de société. Mais les débats et la virulence des homophobes ont laissé un goût amer aux personnes LGBT. De plus des promesses n’ont pas été tenues en premier lieu la PMA. La loi Justice du 21e siècle n’a pas pleinement répondu à la demande des principales associations trans qui réclamaient le changement d’état civil sur simple déclaration en mairie.

Sur Facebook, des militant.e.s soulignaient ces derniers jours que des groupes plus militants n’avaient pas été invités, comme Act Up-Paris, Fières  ou encore Les Dégommeuses  et le Collectif Oui Oui Oui! Ce qui a occasionné ce commentaire de la journaliste Alice Coffin sur Facebook: « J’ai eu beaucoup de peine en découvrant que parmi toutes les personnes que je côtoie et qui ont tant oeuvré pendant ce quinquennat « contre la haine anti-LGBT et les discriminations », tel que c’est formulé, aucune n’était conviée à cette cérémonie. »

 

L’autre information du jour, c’est que l’appel à projets de la Dilcrah contre les LGBTphobies, lancé le 16 janvier 2017. La Dilcrah a reçu 226 projets de 170 structures. L’enveloppe est de 1,5 millions, mobilisés sur trois ans. Un tiers des projets viennent d’Ile-de-France, 3% d’Outre mer et 2% des Pays de Loire, de la Bretagne ou encore de la Normandie. Les thématiques sont très variées. Cela va de projets portant sur l’éducation (11% des projets) à des médias internet (3%) en passant par des projets sur la santé, le sport ou encore l’aide aux victimes. Mais faute de temps, l’annonce des lauréats n’a pas pu être faite aujourd’hui. Selon nos informations, la sélection devrait prendre encore trois semaines. Pour les associations, il va falloir patienter un peu.