Action militante LGBTQ au CSA: L’homophobie assumée d’Hanouna ne passe plus

Ce matin, selon les informations que nous avons pu obtenir, un groupe de manifestants LGBTQ se sont rendus devant le siège du CSA pour protester contre la passivité de cet organisme de régulation des médias face aux nouveaux dérapages de l’animateur Cyril Hanouna. Sur C8, Cyril Hanouna produit et présente l’émission «Touche pas à mon poste !», un gros succès d’audience pour la chaîne du groupe Bolloré.

Jeudi 18 mai, au lendemain de la Journée mondiale contre l’homophobie, Hanouna a cru bon de piéger des hommes gays en se faisant passer pour un homo sur un site de rencontres. Prenant une voix efféminée, il a multiplié durant toute la séquence les insinuations graveleuses.

Dans le communiqué paru suite à l’action devant le CSA, le groupe explique que dans cette séquence, Hanouna « met en scène et déguise en plaisanteries des humiliations répétées et systématiques fondées sur des préjugés homophobes, transphobes, sexistes et racistes notamment. »

Les militant.e.s rappellent que l’animateur n’en est pas à son premier dérapage homophobe assumé. A l’automne dernier, l’Association des journalistes LGBT (AJL) avait pointé 42 passages de l’émssion au mois d’octobre dans lesquels l’homosexualité était mentionnée, « souvent pour en rire de manière rabaissante. » explique l’AJL. Déjà sollicitée à l’époque mais aussi à plusieurs reprises depuis, le CSA n’a pour l’instant pas cru bon d’agir. Selon les militant.e.s, « l’inaction du CSA [le] rend complice. »

Le CSA a cependant annoncé qu’il allait se « pencher rapidement sur le cas Hanouna » qui a déjà fait l’objet de plusieurs avertissements et sous le coup de procédures de sanction. Dimanche à 13 heures, l’organisme avait reçu 17800 plaintes, soit trois fois plus que durant toute l’année 2016.

 

Le communiqué militant explique aussi en quoi cette émission est dangereuse:

« Cette autorisation explicite de l’humiliation et du harcèlement entretient la violence et transforme la vie de milliers de personnes en enfer, confrontées à autant de petit.e.s Hanouna en puissance qui s’autorisent les mêmes comportements dans les cours de récréation, dans les entreprises, les lieux publics et les cercles amicaux et familiaux.

Faut-il rappeler encore une fois que le risque de suicide chez les jeunes LGBTQI est trois à quatre fois plus important que chez les jeunes hétéros ?  Que les conduites de harcèlement que Cyril Hanouna et ses chroniqueur·euse·s promeuvent sous couvert de plaisanterie en sont pour partie responsables ? Qu’il n’y a rien de divertissant à piéger des homosexuels, en instrumentalisant leurs pratiques et en exposant sans leur consentement leur vie privée ? Que ce qu’Hanouna présente à ses téléspectateur·ice·s comme une occasion de rire prétendûment sans conséquence dégénère régulièrement en agressions physiques et en meurtres ? Et que la méthode de piège sur internet est déjà utilisée par des meurtriers homophobes ? »

D’autres actions pourraient être envisagées dans les jours à venir.