François Ozon, Robin Campillo et Todd Haynes sélectionnés à Cannes dans la compétition officielle

 

‘L’Amant double’, de François Ozon

L’Amant double

François Ozon est un des cinéastes français les plus prolixes. En à peine 20 ans, il a déjà réalisé pas moins de 16 films. Frantz, sorti sur les écrans à l’automne, avait été un succès. Et à peine un an plus tard, le cinéaste ouvertement gay de Huit Femmes et Potiche, revient avec L’Amant Double.

Ce thriller raconte l’histoire de Chloé, une jeune femme fragile et dépressive, qui entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son psy, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité. Les deux acteurs principaux sont Marine Vacth (révélée dans Jeune et jolie du même Ozon) qui lui a valu des nominations aux César et au Lumière 2014 du meilleur espoir, et Jérémie Rénier qui avait déjà travaillé avec Ozon, en interprétant le fils gay de Catherine Deneuve dans Potiche.

François Ozon a été sélectionné deux fois en compétition à Cannes (en 2003 pour Swimming Pool et en 2013 pour Le Temps qui reste).

 

‘120 battements par minute’, de Robin Campillo

120 battements par minute

A l’inverse, Robin Campillo, sélectionné avec 120 battements par minute, prend son temps. Il n’a réalisé que trois longs métrages en 20 ans mais a participé à des nombreux films en tant que scénariste et/ou monteur. Son premier long métrage, Les Revenants, a  été à l’origine d’un remake en forme de série télé. Mais c’est avec Eastern Boys, en 2013, qu’il connaît la consécration. Il reçoit en effet le prix du meilleur film Orizonte à Venise pour ce film magnifique et troublant.

120 battements par minute s’intéresse aux premières années du groupe activiste Act Up-Paris, que Robin Campillo connaît bien puisqu’il y a milité. Les acteurs principaux sont Adèle Haenel et Nahuel Perez Biscayart. Mais nous n’en savons pas beaucoup plus et selon nos informations, le film n’est pas encore tout à fait terminé.

 

‘Wonderstruck’, de Todd Haynes

Wonderstruck

Todd Haynes est un des fers de lance du New Queer cinema aux Etats-Unis. Dans plusieurs de ses films, la thématique homosexuelle est centrale, comme dans Poison (inspiré de Genet), Loin du paradis et Carol. Il est sélectionné à Cannes pour Wonderstruck, l’histoire d’un jeune garçon du Midwest racontée simultanément avec celle d’une jeune fille de New York il y a cinquante ans alors que les deux cherchent la même connection mystérieuse.  Todd Haynes retrouve son actrice fétiche, Julianne Moore (Safe, Loin du paradis) aux côtés de Amy Hargreaves et Michelle Williams.

Carol, le précédent film de Haynes avait été sélectionné à Cannes en 2015. Rooney Mara était repartie avec le Prix d’interprétation et le film avait reçu la Queer Palm.
Ces trois réalisateurs sont en compétition aux côtés de poids lourds, dont Michael Haneke ou encore Jacques Doillon.

Début du festival le 17 mai prochain. La sélection complète (compétition officielle et Un certain regard ici) en cliquant ici.

(Photo principale Celine Nieszawe)