ENTER YOUR EMAIL ADDRESS
TO JOIN OUR NEWSLETTER

DON'T WORRY. NO SPAM COMES FROM
UNICORN BOOTY. JUST THE GOOD STUFF.

Paris se rassemble en solidarité avec les LGBT tchétchènes victimes de la répression homophobe

Posted on

Une semaine après un premier rassemblement en solidarité avec les LGBT tchétchènes, plusieurs centaines de personnes se sont réunies hier Place de la République, à Paris, jeudi 20 avril.

Organisé entre autres par le Mag, jeunes LGBT et son président Omar Didi, le président, a rappelé que plusieurs associations étaient partie prenante. Ce rassemblement a été l’occasion pour plusieurs élu.e.s de prendre la parole devant la foule des manifestant.e.s.

Voici les extraits de leurs interventions:

Patrick Bloche, député de Paris

Patrick Bloche, député PS: « Nous devons interpellé toutes les instances internationales »

Le député de Paris Patrick Bloche (PS), qui avait défendu la proposition de loi sur le pacs en 1998-99, est venu « au nom de la réprésentation nationale ». « Nous devons toute et tous nous mobiliser pour que les hommes et les femmes tchétchènes homosexuels, qui en Tchétchénie, sont emprisonnées, torturées, assassinées, puissent se dire au moins qu’il y a une lueur d’espoir, qu’ils ne sont pas seuls, que nous sommes à leurs cotés. Cette mobilisation d’aujourd’hui doit prendre une ampleur considérable. Nous devons interpeller toutes les instances internationales pour que ce qui se passe en  Tchétchénie cesse. Il faut que l’égalité des droits et la liberté d’expression puisse triompher partout dans le monde. »

 

Esther Benbassa, sénatrice EELV: « Un vœu sera déposé par les écologistes au Conseil de Paris dans les jours qui viennent »

« Si la Russie montre souvent un visage homophobe, la question se pose encore plus intensément aujourd’hui en Tchétchénie, une société conservatrice où l’homosexualité est considérée comme tabou et est un crime passible de mort par la majorité des familles. Aujourd’hui nous sommes réuni.e.s pour envoyer tout d’abord un message de soutien aux homosexuels  pour leur dire que nous sommes à leurs cotés par la pensée. Les associations devraient envoyer des lettre de protestation à la représentation tchétchène de Paris. Les écologistes sont mobilisés au conseil de Paris et un vœu ce sera déposé dans les jours qui viennent. La liberté d’assumer son orientation sexuelle est un acquis en Occident. Il est révoltant et inadmissible qu’elle soit sauvagement bafouée en Russie est dans une république de la Fédération de Russie. Je vous appelle à la solidarité et l’action continue pour dire non à la répression dans ce pays et à l’homophobie qui leur quotidien. »

 

Jean-Luc Romero, adjoint à la maire du XIIe arrondissement: « On ne peut pas accepter que des candidats à la présidentielle n’aient pas dit un mot sur ce qui se passe »

« Je suis en colère parce qu’il y a des régressions partout. On le voit en Tchétchénie. Je suis allé en Tunisie il y a quelques jours et j’ai pu rencontrer des gays qui ont subi des tests anaux dans une indifférence glacée de beaucoup de nos dirigeants. Il faut de la colère, on ne peut pas accepter que des candidats à la présidentielle n’aient pas dit un mot sur ce qui se passe aujourd’hui. Un des candidats [François Fillon] a même osé dire que nous pourrions avoir des ministres de Sens Commun dans le gouvernement, cela fait froid dans le dos. Est-ce que c’est normal qu’en 2017 dans notre pays, on pourrait avoir dans un gouvernement des gens qui ne veulent pas nous donner les mêmes droits. Comment voulez-vous qu’ils se battent contre Poutine contre ces gens qui enlèvent nos libertés à nos frères et nos sœurs dans ces pays-là? »

D’autres interventions ont eu lieu dont celle d’une représentante de l’association française Russie Liberté qui a appelé les autorités russes à mener en transparence une enquête sur la situation des homosexuels tchétchènes. Il est du devoir du pouvoir russe de protéger ses citoyens.

Russia LGBT Network: « qui aide les victimes. C’est vous qui pouvez faire porter la voix des LGBT tchétchènes.

De son côté l’Inter LGBT a rappelé que plusieurs pays européens (Allemagne, Finlande et Suède) s’étaient déjà engagés à aider les victimes de la répression. Le gouvernement suédois a même débloqué un fonds d’urgence pour les aider à quitter la Russie. Mais nombreux sont les tchétchènes qui n’ont pas de passeport. L’Inter-LGBT a également appelé  l’Onu à réunir au plus vite une session extraordinaire pour faire toute la lumière sur la répression dont sont victimes les LGBT dans le Caucase.

Après les prises de parole, la foule a été conviée à enregistrer sur Facebook Live les applaudissements afin que cela soit relayé en Russie (voir ci-dessous).

 

LIVE // Rassemblement et soutien aux homosexuels de Tchétchénie

Posted by Yann Tran Lévêque on Thursday, April 20, 2017