ENTER YOUR EMAIL ADDRESS
TO JOIN OUR NEWSLETTER

DON'T WORRY. NO SPAM COMES FROM
UNICORN BOOTY. JUST THE GOOD STUFF.

Répression homophobe en Tchétchénie: Christophe Girard alerte le Secrétaire Général de l’ONU

Posted on

La vague d’indignation face à la répression homophobe en Tchétchénie ne faiblit pas.

Un rassemblement est d’ailleurs prévu ce soir à Paris.

Christophe Girard, maire ouvertement gay du IVe arrondissement de Paris, vient d’adresser ce jour une lettre au Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres, que nous avons pu nous procurer.

Dans ce courrier, Christophe Girard revient sur les informations révélées par Novaya Gazeta, le journal russe indépendant qui depuis début avril publie régulièrement des articles sur les événements.

Il écrit: « Un média russe s’est fait l’écho de l’existence possible d’un camp de concentration réservé aux homosexuels en Tchétchénie. Il est évidemment essentiel de vérifier la véracité de ces faits extrêmement graves mais crédibles tant l’homophobie est courante dans cette partie du monde. »

Le maire parisien rappelle que dans son arrondissement, qui inclue le quartier gay du Marais, se « côtoient paisiblement tous les styles de vie. »

Christophe Girard en appelle au Secrétaire général de l’ONU, « haute autorité morale et politique, pour qu’une enquête soit diligentée. »

Les deux hommes se connaissent et se sont déjà rencontrés à Paris, quelques mois avant l’élection d’António Guterres à la tête de l’ONU. Ce qui fait dire en conclusion à Christophe Girard, que ce dernier ne doute pas, par les échanges qu’ils avaient eu, que le Secrétaire Général saura agir, « si cette information monstrueuse était avérée ».

Le journal russe indépendant Novaya Gazeta affirme qu’une centaine d’hommes auraient été arrêtés et auraient subis des tortures, certains seraient morts. Le journal a depuis publié des témoignages de victimes des exactions en Tchétchénie. Un camp a été ouvert pour parquer les victimes homosexuelles de la répression.

Le ministère des Affaires étrangères français a réagi, ainsi qu’un certain nombre de candidats à l’élection présidentielle.

LIRE AUSSI | Tchétchénie: Le ministère des Affaires étrangères français réagit (enfin) à la répression homophobe: