ENTER YOUR EMAIL ADDRESS
TO JOIN OUR NEWSLETTER

DON'T WORRY. NO SPAM COMES FROM
UNICORN BOOTY. JUST THE GOOD STUFF.

Tchétchénie: paroles de manifestant.e.s au rassemblement parisien en solidarité avec la communauté gay

Posted on

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées hier, place de Colombie, à Paris, à deux pas de l’ambassade de Russie, pour manifester en réaction à la « purge gay » en Tchétchénie.

Depuis la publication, début avril, d’informations publiées notamment par le journal indépendant russe Novaya Gazeta, et faisant de l’arrestation et de l’emprisonnement d’une centaine d’hommes homosexuels, la mobilisation internationale n’a cessé de monter.

Mais c’était la première fois qu’un rassemblement était organisé dans la capitale française. Amnesty International France, qui appelait au rassemblement aux côtés d’associations comme l’Inter-LGBT et SOS homophobie ou encore Russie Libertés, réclame une enquête indépendante suite aux allégations. Pour Clémence Zamora Cruz, ce qui se passe en Tchétchénie est un « crime contre l’humanité » puisque des êtres humains sont arrêtés, torturés, tués, en raison de leur orientation sexuelle réelle ou supposée. Un représentant de Flag, l’association des policiers LGBT, a aussi pris la parole pour affirmer que les associations européennes étaient en train de se mobiliser  pour « combattre ce fléau ». Denis Erhart, président des Oublié.e.s de la mémoire, a rappelé que avril est le mois des commémorations en mémoire des déportés, y compris homosexuels, et il a affirmé que la vigilance était toujours de mise.

Nous avons demandé à quelques participant.e.s les raisons de leur présence.

zak ostmane

Zak Ostame, membre fondateur de Shams France: « Le silence est complice »

« Aujourd’hui, je suis venu manifester pour témoigner de ma solidarité. Au 21e siècle en Europe, des choses horribles  arrivent vis-à-vis des minorités en général et de la communauté LGBT. Moi-même ayant été victime dans mon pays [Zak a du fuir l’Algérie et est réfugié en France] des actions homophobes, apprendre qu’il existe des centres en Tchétchénie où on torture des gays, ou les éliminer physiquement, j’ai la chair de poule. Je dénonce le silence des autorités européennes. Le silence est complice. L’urgence, ce serait de sauver les victimes et politiquement parlant, il faudrait mener des actions fortes, de type embargo ou rupture des relations diplomatiques. »

 

Gwen Fauchois

Gwen Fauchois, militante lesbienne et féministe : »Il faut essayer de sauver des hommes gays qui sont en train d’être massacrés »

« Je suis venue parce qu’il y a des homosexuels en train de se faire massacrer en Tchétchénie, d’après ce que l’on sait. La situation n’était déjà pas rose pour les gays en Russie, elle est en train de prendre des proportions dramatiques. Pour essayer que nos gouvernement bougent, il faut venir ici, puis par ricochet, les autorités peuvent faire pression sur la Russie, même si c’est compliqué. Il faut essayer de sauver des hommes gays qui sont en train d’être massacrés. Il faut que nous demandions aux associations locales de quoi elles ont besoin, pour mettre les gens à l’abri ou faire sortir du pays ceux qui le souhaiteraient. »

 

Joël Deumier

Joël Deumier, président de SOS homophobie: « Nous voulions exprimer notre effroi »

« Nous voulions d’abord exprimé notre effroi et celui du mouvement LGBT par rapport à l’arrestation de dizaines et de dizaines d’homosexuels parce qu’ils sont homosexuels. Nous voulons aussi interpeller les instances internationales pour qu’elles fassent pression sur les autorités russes. Il faut faire toute la lumière sur ce qui se passe avec une enquête indépendante, c’est très important. La France et l’Europe doivent pouvoir accueillir les victimes qui souhaiteraient quitter la Tchétchénie.

 

Jean-Marie Besset

Jean-Marie Besset, auteur dramatique: « Gérard Depardieu, ami de Kadyrov, doit intervenir »

« Notre ami acteur Gérard Depardieu faisait la fête encore en février avec Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie, qui est apparemment un ami à lui. Gérard Depardieu devrait expliquer  à son ami tchétchène, que lui, Depardieu, a quand même baisé Dewaere dans Les Valseuses et Michel Blanc dans Tenue de soirée. J’ai l’impression qu’il n’y a que lui qui pourrait faire quelque chose, qui connaît Kadyrov. Du côté américain ou britannique, les rapports sont tellement compliqués en ce moment avec la Russie que j’ai peur que ce sujet passe à l’as. »

 

 

Catherine Michaud

Catherine Michaud, présidente de GayLib: « On a besoin de plus d’Europe pour faire pression sur la Russie »

« C’était important d’être présente pour les LGBT tchétchènes qui sont internés dans des camps.  Cela ne rappelle pas les meilleures heures de l’Europe. Il faut dénoncer, il faut que ça se sache. A travers ses rassemblements, car il y en a d’autres de prévu, il faut continuer à faire pression sur les politiques. Je n’ai pas entendu le Premier ministre, ou le Président. Sur la question des droits humains, l’Europe manque à sa mission. On a besoin d’avoir davantage d’Europe, pour faire pression sur le gouvernement russe. »