jeunes LGBT sans abri

Un appartement pour jeunes LGBT sans abri devrait bientôt voir le jour à Milan

Il n’y a qu’en Italie que l’on peut voir ça. Le centre pour jeunes LGBT en rupture familiale et sans abri va ouvrir dans un bâtiment récupéré… à la mafia. Ce projet sera un des derniers du mandat du maire Giulano Pisapia. Les évolutions récentes en Italie, avec l’introduction de l’union civile, font que la ville de Milan veut aller plus loin.

Selon les informations du Corriere della Sera, , le « refuge » sera aménagé dans un appartement au centre ville. L’association anti-violence LGBT (Centri antiviolenza e l’associazionismo Lgbt) et d’autres associations locales sont chargées d’apporter leur aide et leur expertise pour mener à bien ce projet.

L’annonce de ce projet a été faite lors du Festival sur les biens récupérés à la mafia, qui sont nombreux dans la ville. Deux autres projets vont voir le jour dans des immeubles récupérés, dont une maison de retraite pour les malades d’Alzheimer.
Le mafieux dont les biens ont été récupérés était un caïd de la drogue et a été arrêté dans les années 90.

Le nombre de biens déjà récupérés et réhabilités se monte à 163. Pour les autorités locales, l’objectif est de parvenir à la transformation de 200 biens récupérés à la mafia. Grâce à la synergie avec le ministère de la participation et la citoyenneté active, la municipalité veut associer les Milanais à la destination de ces biens.

LIRE AUSSI |  A Bologne, ouverture d’un centre d’hébergement pour réfugiés LGBT